DPI d’une souris : on fait le point sur ce paramètre de sensibilité

Tout ce que vous devez savoir sur les DPI et leur impact lorsque vous jouez
Par Mis à jour le 3 août 2022

La souris qui possède le plus de boutons n’est pas forcément la plus pratique à utiliser. Dans la même logique, une souris avec un nombre élevé de DPI n’est pas nécessairement plus performante, même s’il s’agit d’un argument commercial que les constructeurs aiment bien mettre en avant pour séduire les gamers.

Les DPI correspondent à une unité de mesure utilisée à la base pour exprimer une résolution d’impression. Concrètement, DPI signifie Dots Per Inch, ou points par pouce (PPP) en français. Il s’agit du nombre de points qui peuvent être imprimés sur une longueur égale à un pouce (2.4 centimètres). On confond souvent les DPI avec les PPI (Pixels Per Inch) qui définissent la résolution d’une image numérique affichée sur un écran.

Les DPI d’une souris, c’est quoi exactement ?

Dans le cas d’une souris, les DPI indiquent le nombre de points (en l’occurrence, des pixels) que parcourt son curseur à l’écran lorsque le dispositif de pointage bouge physiquement de 2.54 cm. Par exemple, avec une souris réglée sur 800 DPI, un mouvement d’un pouce permet de déplacer le curseur de 800 pixels. A 1600 DPI, le même mouvement déplace le pointeur sur 1600 pixels. Ainsi, les DPI jouent directement sur la sensibilité d’une souris.

Les DPI, PPP ou encore CPI correspondent à la même chose : la vitesse d’une souris à l’écran

Techniquement, le terme DPI devrait plutôt être réservé au monde de l’impression, car les points par pouces font référence aux points de couleurs qu’une imprimante peut appliquer sur une feuille.

Le capteur d’une souris optique utilise une grille de pixels pour analyser le mouvement. C’est pourquoi certains constructeurs tels que Steelseries préfèrent parler de CPI (Counts Per Inch) : cela correspond au nombre de pixels qui peuvent être comptés par le capteur lorsqu’on déplace la souris de 1 pouce.

Mais au fond, DPI et CPI représentent exactement la même chose. Si les fabricants de souris pour ordinateur préfèrent généralement l’utilisation du terme DPI, c’est parce qu’il est plus connu du grand public.

Quel réglage de DPI choisir pour le gaming ?

De nos jours, la plupart des souris de jeu ont des capteurs très performants qui permettent d’atteindre des résolutions très élevées. Par exemple, dans le cas de ma souris gamer sans fil, la Logitech G502 Lightspeed, le nombre de DPI peut atteindre 16000. C’est tout simplement gigantesque ! Cela signifie qu’au réglage maximal, il suffit de déplacer la souris d’un centimètre pour que son curseur traverse la largeur de 3 écrans en 1920×1080.

Pour le gaming, vous vous doutez bien qu’il n’y a pas besoin d’un réglage aussi élevé. Alors, combien faut-il de DPI lorsqu’on joue ? Eh bien, cela dépend. Des préférences personnelles et du style de jeu d’une part.

Sur les FPS il vaut mieux avoir entre 400 et 800 DPI pour améliorer la précision ; sur les autres jeux on peut monter à 1600 pour privilégier la réactivité

Sur les FPS, l’immense majorité des pro gamers jouent avec des DPI compris entre 400 et 800. Cela peut sembler bas, mais les jeux comme CS:GO, Apex ou Overwatch exigent une grande précision qu’il est difficile d’atteindre avec des DPI plus élevés.

Pour les autres types de jeux, on peut viser un plus grand nombre de DPI. Pour les MMORPG par exemple, des valeurs comprises entre 1000 et 1600 DPI sont considérées comme la norme. En augmentant les DPI – et donc la sensibilité de la souris – on peut plus facilement faire des rotations à 180°, et ainsi mieux réagir aux menaces qui viennent de toutes parts.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le choix des DPI devra aussi prendre en compte la résolution de l’écran. Les valeurs données précédemment correspondent à celles qu’on utilise généralement quand on joue sur un écran 1080p (1920×1080 pixels). Mais quand on passe sur un écran 4K (4096×2160 pixels), il faut faire – à DPI égal – un mouvement 2 fois plus grand pour déplacer le curseur sur la même distance. Et donc la sensibilité de la souris doit être adaptée en conséquence.

Comment modifier les DPI de sa souris gamer ?

La plupart des souris gaming sont prévues pour fonctionner avec un logiciel compagnon. Ce logiciel a pour but de vous aider à exploiter tout le potentiel de votre souris, et il permet – entre autres – de régler les DPI à votre convenance. En fonction de la marque de votre souris, vous aurez le choix entre le Logitech G-HUB, le Razer Synapse, ou encore le SteelSeries GG.

DPI souris gamer

Le logiciel G-HUB de Logitech permet de définir différents profils de DPI. On peut basculer de l’un à l’autre en appuyant sur un bouton de la souris prévu pour cela.

Le plus souvent, il est possible de définir plusieurs préréglages de DPI, et il existe sur la souris un bouton dédié qui permet de basculer entre les profils de sensibilité. Cela permet de changer à la volée la vitesse de la souris à l’écran, ce qui en jeu peut par exemple servir à activer un mode sniper avec un très faible nombre de DPI, pour une précision accrue.

Et les eDPI dans tout ça ?

Dans la plupart des jeux vidéo, on peut modifier la sensibilité d’une souris directement dans les paramètres in-game. Dès lors, il n’est plus vraiment possible de comparer les DPI entre 2 joueurs. Lorsqu’on a besoin de le faire, on utilisera plutôt les eDPI (de l’anglais effective DPI, pour DPI réels). Cette valeur s’obtient en multipliant les DPI par la sensibilité en jeu (eDPI = DPI x sensibilité).

Prenons l’exemple de 2 joueurs pro de CS:GO, S1mple et ZywOo :

S1mple (CS:GO)
  • 400 DPI
  • 3.09 sensibilité
  • 1.236 eDPI
ZywOo (CS:GO)
  • 400 DPI
  • 2.0 sensibilité
  • 800 eDPI

Les deux joueurs ont les mêmes DPI, et pourtant leurs sensibilités réelles (eDPI) dans CS:GO sont très différentes.

La course aux DPI a-t-elle encore du sens ?

Si la majorité des professionnels de l’eSport règlent leur nombre de DPI dans une fourchette comprise entre 400 et 1600, on peut alors se demander pourquoi les constructeurs s’évertuent à repousser toujours plus loin les limites de la sensibilité de leurs capteurs, en proposant des souris pour gamer qui montent jusqu’à 16000 DPI, voire plus. Beaucoup diront qu’il s’agit là d’un simple artifice marketing, et c’est en grande partie vrai.

Mais avoir un DPI élevé revêt tout de même un avantage. Plus le nombre de DPI est élevé, plus le mouvement est découpé en un grand nombre de points. Si, lorsqu’on joue à un FPS, on passe de 1000 DPI à 10000 DPI, on augmente la vitesse de la souris à l’écran – et donc la vitesse de la caméra – d’un facteur 10. Mais si en parallèle, on diminue la sensibilité en jeu en passant de 1 à 0.1, on retombe sur la même vitesse de mouvement de caméra, mais en plus précis, plus fluide !

Donc avoir un capteur qui peut atteindre 16000, 20000 ou même 25600 DPI dans le cas du HeroTM de Logitech, ce n’est pas si inutile que ça… Mais tout de même, cela reste un critère qui pèse peu dans le choix de la meilleure souris gamer… en tout cas pour l’instant. Dans le futur, quand tout le monde jouera sur des écrans 8K, les choses seront sûrement différentes.