Polling rate : tout savoir sur le taux de rapport d’une souris gamer

Dans le monde du gaming, la victoire se joue parfois sur quelques millisecondes, et c’est là que le polling rate entre en jeu.

Par Alex Mis à jour le 22 mai 2021

Faut-il se soucier du polling rate d’une souris ? On aurait tendance à penser que oui, lorsqu’on sait qu’il reflète sa réactivité. Si la norme était de 125 Hz en 2010, les choses ont bien évolué ces dernières années, puisqu’on peut maintenant avoir des valeurs qui grimpent jusqu’à 8000 Hz. Pourtant, un polling rate très élevé ne fera pas forcément de vous un meilleur joueur. Dans certains cas, cela peut même entraîner une sollicitation excessive du processeur et impacter le nombre de FPS. Décryptage…

Dans les jeux un tant soit peu compétitifs, la latence est votre pire ennemi. Si vous êtes sous le feu de vos adversaires et que vous devez attendre ne serait-ce qu’une demi-seconde avant que votre souris ne transmette vos mouvements à votre PC, vous courrez vers une mort certaine. C’est pourquoi les souris gamer annoncent des valeurs de polling rate de plus en plus élevées, qui se traduisent par des temps de réponse de plus en plus rapide, inférieurs à 1 milliseconde (ms).

Le polling rate définit la réactivité d’une souris

Le polling rate – que l’on traduit parfois par taux de rapport ou taux d’interrogation – correspond à la fréquence de transmission des données de la souris vers le PC, mesurée en Herz (Hz).

Par défaut sous Windows, le taux de rapport d’une souris classique branchée en USB est de 125 Hz. Cela signifie qu’elle actualise sa position 125 fois par seconde. Mais la plupart des souris gamer modernes vous permettent de modifier ce réglage et de monter le plus souvent jusqu’à 1000 Hz.

Polling rate

Les souris gamer vous permettent généralement de choisir leur taux de rapport via un logiciel compagnon.

Plus le polling rate est élevé, plus la souris transmet fréquemment ses données de mouvements et de clics au PC, et moins il y a de latence entre une action de la souris et son effet visible à l’écran.

En d’autres termes, le polling rate définit la réactivité d’une souris, c’est-à-dire sa capacité à reproduire les mouvements à l’écran avec le moins de latence possible.

Faut-il continuer à viser des taux de rapport de plus en plus haut ?

En 2010, la quasi totalité des souris du marché avaient un polling rate de 125 Hz. Aujourd’hui, la norme est de 1000 Hz, mais certains modèles peuvent monter jusqu’à 8000 Hz ! Était-il vraiment nécessaire d’aller jusque-là ?

A 125 Hz, une souris envoie des informations au PC toutes les 8 ms. C’est rapide, mais les joueurs peuvent parfois ressentir ce petit délai qui se traduit par des microsaccades du curseur. A 1000 Hz, le temps de réponse est déjà très significativement réduit, puisque la souris rafraîchit sa position chaque milliseconde.

Taux de rapport (polling rate)Latence
125 Hz 8 ms
250 Hz 4 ms
500 Hz 2 ms
1000 Hz 1 ms
2000 Hz 0,5 ms
8000 Hz 0,125 ms

Quand on sait qu’on a au mieux une seule image toutes les 7 ms avec un écran 144Hz, on comprend qu’un taux de rapport de 1000 Hz est déjà largement suffisant pour reproduire les mouvements de la souris de façon parfaitement fluide, sans latence humainement perceptible.

Pourtant, début 2021, Razer a voulu aller encore plus loin en sortant l’HyperPolling, une technologie permettant d’atteindre un taux de rapport de 8000 Hz. La Viper 8K, première souris à en être équipée, voit donc ses délais de transmission considérablement réduits puisqu’ils peuvent descendre à 0,125 ms.

Est-ce une meilleure souris gamer pour autant ? Pas forcément. Pour la majorité des configurations, la différence entre 1000 et 8000 Hz restera imperceptible. Il faudrait au moins jouer sur un écran 360 Hz – encore très peu répandu – pour noter une quelconque amélioration.

Pour autant, qui peut le plus peut le moins, et la logique voudrait qu’un taux de rapport le plus élevé possible soit toujours souhaitable… mais il y a un hic ! En effet, plus le polling rate est élevé, plus le processeur est sollicité. A 1000 Hz, le fait de bouger la souris augmente déjà la charge CPU de quelques pourcents. En montant à 8000 Hz alors que ce n’est pas nécessaire, il y a un risque d’affecter la fluidité des jeux gourmands qui tirent beaucoup sur le processeur. Qui plus est, dans le cas des souris gamer sans fil, l’augmentation du polling rate va également impacter l’autonomie de la batterie. Vous l’aurez compris, en fonction de votre config’, il n’est pas forcément recommandé de viser la valeur la plus élevée possible pour le taux de rapport de votre souris.