• Casque Pulse 3D PS5
  • Casque Sony PS5
  • Casque Pulse 3D

Casque Pulse 3D PS5

Type : circum-aural, fermé
Transducteurs : 2 x 50 mm
Coussinets : similicuir
Micro : 2 micros intégrés omnidirectionnels
Connectique : mini-jack, sans-fil via le dongle USB intégré
Poids : 292 g
Voir sur bouton a

Dévoilé en grande pompe en même temps que la console, le micro-casque Sony Pulse 3D est vanté par son constructeur comme le compagnon « officiel » de la PlayStation 5 — et l’un des meilleurs casques gaming pour les jeux next-gen. Qu’en est-il à l’usage ?

Le Sony Pulse 3D est-il le casque idéal pour jouer sur PS5 ? Souvenez-vous : au lancement de la PlayStation 5 – nouvelle génération oblige – Sony n’avait pas manqué de mettre en avant les nombreuses caractéristiques de sa dernière console, prometteuse d’expériences vidéoludiques toujours plus immersives. Parmi les prouesses annoncées : la technologie Tempest 3D, une spatialisation de l’audio en trois dimensions, qui simule un espace sonore à 360°. Si la console est capable de produire ce son en 3D sur n’importe quel périphérique audio (des simples enceintes de votre téléviseur jusqu’à vos écouteurs classiques), le casque de Sony est a priori le meilleur moyen d’en profiter, puisqu’il est spécialement taillé pour la PS5 et pour cette fonctionnalité. Il pourrait également constituer un excellent accessoire pour le jeu vidéo, tous supports confondus, grâce à un dongle USB et à une prise mini-jack, qui le rendent compatible avec de nombreuses consoles et appareils hors de l’écosystème Sony. Nous avons testé le casque Pulse 3D pendant plusieurs mois — et voici notre verdict.

Le casque Pulse 3D est le compagnon parfait de la PS5

Commençons par l’aspect le plus visible : l’apparence. Si Sony a particulièrement mis en avant le casque Pulse 3D dans sa communication autour de la PS5, c’est parce que celui-ci fait partie d’une gamme d’accessoires au design harmonieux, rappelant le look singulier, tout en courbes et en nuances de noir et blanc, de la PlayStation 5.

Casque ps5 pulse 3d avis

Malgré sa conception tout en plastique, le casque PS5 Pulse 3D offre un vrai sentiment de finition et d’unité avec la console, avec ses lignes et ses couleurs élégantes, la présence du logo PlayStation sur les oreillettes, et les motifs « Cercle, Triangle, Carré, Croix » à l’intérieur de l’arceau.

À ce titre, le résultat est réussi : en concevant le Pulse 3D de concert avec sa console, Sony accouche d’un périphérique cohérent et immédiatement identifiable comme le casque « compagnon » de la PS5. En 2021, le Pulse 3D s’est d’ailleurs décliné en « Midnight Black », un modèle tout en noir en accord avec les manettes DualSense de la même gamme. On imagine que d’autres teintes pourraient suivre par la suite, pour accompagner les différentes couleurs d’accessoires et de façades proposées par Sony. Cela peut sembler anodin, mais cet aspect collection est appréciable pour les joueurs séduits par le style de cette PlayStation de cinquième génération.

Il faut toutefois contrebalancer cet argument en soulignant que ce casque PS5 ne brille pas par sa discrétion. S’il ne tombe pas dans le tape-à-l’œil, le Pulse 3D se fait tout de même facilement remarquer, ce qui le rend moins évident à utiliser pour un usage hors gaming — comme par exemple en visioconférence pour le télétravail ou dans les transports en commun. Ce point est à considérer si vous recherchez un micro-casque sans fil destiné à d’autres activités que le jeu vidéo.

Un casque ergonomique, léger et confortable, malgré quelques défauts

Après avoir examiné ce casque sous toutes ses coutures, l’heure est venue de l’essayer. Premier bon point, il se révèle léger et agréable à porter : l’arceau épouse bien la forme du crâne et se laisse très vite oublier, tandis que les oreillettes en similicuir sont confortables. Celles-ci entourent bien les oreilles pour mieux nous isoler dans le son ambiant. Nous avons testé le Pulse 3D pendant de longues heures sans jamais ressentir de gêne — nous l’avons d’ailleurs également apprécié dans un contexte de télétravail pour cette même raison.

Casque PS5 Pulse 3D

Les écouteurs circum-auriculaires sont à la fois légers et confortables, même si leur conception fermée implique une certaine chaleur au niveau de l’oreille en cas de température ambiante élevée

En termes d’usage, le casque se prend en main très facilement : pour une utilisation wireless, il suffit de brancher l’émetteur-récepteur USB sur un port dédié, tandis que le câble mini-jack inclus ravira les adeptes de la connexion filaire. Quelle que soit l’option choisie, pas de souci de compatibilité : le Pulse 3D se montre prêt à l’emploi sur tous les supports sur lesquels nous l’avons essayé (PC, Mac, iPhone et Nintendo Switch). Sur la PlayStation 5 elle-même, on regrette l’absence d’une interface logicielle compagnon, qui aurait pu permettre d’ajuster la balance audio ou d’enregistrer différents profils utilisateurs. La console nous offre seulement la possibilité de configurer la spatialisation 3D (nous y reviendrons) mais ce menu vaut pour tous les casques et n’est pas spécifique à ce modèle.

Boutons casque Sony Pulse 3D PS5

Sans doute trop nombreuses, les commandes du casque Pulse 3D PS5 sont assez peu intuitives à l’usage.

Là où l’ergonomie nous fait défaut, c’est probablement au niveau des contrôles. Le casque PS5 Pulse 3D comprend des boutons, beaucoup de boutons, trop de boutons sans doute.

Au programme : bouton on/off, réglage du volume, bouton « mute », commande d’équilibrage entre le son du jeu et le son du chat vocal, et bouton d’activation du retour de voix. Toutes placées du même côté du casque, autour de l’oreillette gauche, ces touches sont de taille et de forme similaires. Résultat : même après de nombreuses semaines d’utilisation, il n’est pas rare de se tromper et d’appuyer sur une commande au lieu d’une autre.

Mais heureusement, lorsqu’on joue sur PS5, une notification apparaît à l’écran chaque fois qu’on utilise une commande du casque. Cela permet de vérifier qu’on a bien le résultat escompté.

Un audio excellent en stéréo, mais perfectible en 3D

Passons maintenant au nerf de la guerre : la qualité sonore. Si, comme nous l’avons souligné, le casque enveloppe bien l’oreille et nous isole au mieux des parasites extérieurs, le Pulse 3D n’inclut pas de réduction de bruit logicielle, à la différence de certains modèles plus haut de gamme. Il n’est donc pas rare d’être dérangé par certains sons environnants, particulièrement si vous jouez dans la même pièce qu’une personne qui aime cuisiner et qui n’hésite pas à se servir de son robot mixeur (oui, c’est du vécu). Un défaut qui n’est guère surprenant sur un casque qui coûte aux alentours des 100 €, mais qu’il faut garder en tête avant l’achat.

Au niveau de la restitution sonore, le Pulse 3D offre un son clair, réactif et précis. Les graves sont plutôt profonds et les détails acoustiques sont découpés de manière nette et minutieuse. Loin de constituer une révolution, ce casque fait tout de même un travail très honnête pour son prix. Il parvient à offrir exactement ce qu’on lui demande : une expérience confortable et immersive, que ce soit en jeu, en session musicale ou en chat vocal… Pour une écoute en stéréo, en tout cas.

Test casque PS5 Pulse 3D

La PS5 permet de choisir un profil de spatialisation du son en 3D, mais ces différentes options ne font guère de miracle sur ce casque.

Car un point s’avère paradoxal en revanche : malgré son nom et son positionnement marketing annonciateurs de belles promesses, le Pulse 3D peine à séduire sur la restitution de l’audio spatial. On aurait pu croire que ce casque serait le meilleur moyen de profiter de cette fonctionnalité phare de la PS5 ; il n’en sera rien. En effet, difficile de proposer un système sonore à 360° probant et performant pour seulement une centaine d’euros.

Et si la console permet de paramétrer différentes latitudes de spatialisation 3D, le rendu dans les jeux compatibles sonne trop artificiel et trop étouffé pour être véritablement immersif. Bref, pour un casque qui devait être le porte-étendard de l’écoute en 3D, force est de constater qu’il faudra lui préférer l’un de ses concurrents mieux équipés.

Un micro compact et efficace, mais gare aux sons extérieurs

Également pensé pour le chat vocal, le Pulse 3D est équipé de deux micros. Sony fait ici le choix de haut-parleurs omnidirectionnels intégrés au sein même des oreillettes, plutôt que de recourir à un micro perche comme l’ASUS ROG Theta Electret par exemple. Un parti pris justifié par la volonté de proposer un casque léger et compact — mais qui se révèle naturellement moins précis.

De ce fait, les micros offrent un rendu vocal honnête, mais perfectible. Ecoutez donc par vous-même :

Nos camarades de jeu nous entendent bien au bout du fil, et il est possible de tenir une conversation sans trop de soucis… Pour peu que la pièce autour de nous soit silencieuse. Le constat sera forcément différent dans un environnement bruyant. En extérieur (mais ce n’est a priori pas à cet usage que se destine ce casque taillé pour le gaming), mais aussi dans un intérieur comportant de nombreux sons parasites (le robot de cuisine, toujours, mais pas seulement), vous serez sans doute obligé de couper votre micro pour ne pas perturber la partie de vos amis.

Côté réception, le résultat est plus concluant. La balance entre le son du jeu et l’audio du chat est pour sa part très bonne, et le bouton dédié permet d’équilibrer encore mieux les choses. À ce niveau-là, pas de mauvaise surprise : le casque PS5 Pulse 3D remplit efficacement son rôle pour les sessions gaming en vocal, en assurant le compromis idéal entre l’immersion dans le jeu et la précision des conversations.

L’autonomie à la traîne, sauvée par le mini-jack

Qui dit casque gamer sans fil dit aussi autonomie : sur ce point, Sony ne fait pas non plus de miracles. Le constructeur annonce 12 heures de durée de vie sur batterie ; dans les faits, nous tournons plutôt autour des 10 heures. Pour notre propre usage, cela s’est révélé suffisant, mais pour quelqu’un qui est habitué aux très longues sessions de jeu, cela peut s’avérer problématique, d’autant que d’autres casques font nettement mieux.

Rappelons toutefois qu’il est possible de brancher le casque Pulse 3D en mini-jack (et que la manette DualSense de la PS5 comporte d’ailleurs un port dédié), ce qui peut se montrer salvateur en pleine partie, au lieu de passer par la case recharge.

Pour la recharge, justement, on apprécie le recours à une entrée USB-C, une norme « universelle » qui vous permettra donc d’utiliser les chargeurs déjà en votre possession (pour peu que vous ayez une tablette ou un smartphone du même standard), en plus du câble USB-A vers USB-C fourni avec l’appareil. Pour sa part, la vitesse de charge du casque se situe dans la moyenne : comptez environ 3 heures pour une recharge complète.

Notre avis sur le casque Pulse 3D PS5

3.9 / 5 Note globale
Qualité audio3.7
Qualité micro3.5
Confort5
Autonomie3.7
Rapport qualité/prix3.6
Summary
Le positionnement du casque Pulse 3D PS5 est assez paradoxal : à près de 100 €, il est trop cher pour les joueurs en quête d'un casque basique, mais pas assez haut de gamme pour offrir des fonctionnalités premium aux gamers les plus exigeants. Si vous recherchez les meilleures qualités sonores, la meilleure autonomie et la meilleure spatialisation 3D, il est clair que le Sony Pulse 3D n'est pas fait pour vous. Nous sommes ici face à un entre-deux, délivrant des performances honnêtes, mais dans la moyenne. On le conseillera à ceux qui recherchent un casque léger, confortable et au son équilibré, ainsi qu'aux inconditionnels de la PlayStation 5 souhaitant un accessoire parfaitement assorti à leur console.
Disponibilité :
Voir sur bouton a